«Les juges fédéraux doivent prendre position publiquement»

plaidoyer 06/2018 du | actualisé le

de

A 76 ans, Giusep Nay ne se lasse pas de défendre l’Etat de droit. Dernier défi en date, soutenir un «whistleblower».

Trun, petit village dans les Grisons. Une façade peu commune porte le même message depuis plus de cent ans: «Seul celui qui lutte pour la justice et la vérité sert la victoire et les lauriers.» Signé du politicien, médecin et écrivain Jacob Michael Nay, ce dicton résonne encore dans la famille. Plus particulièrement chez l’ancien juge fédéral, Giusep Nay, qui en a fait le fondement de son engagement en faveur de l’Etat de droit, des faibles et, actuellement, du dénonciateur Adam Quadroni. 

Adam Quadroni est connu pour avoir dénoncé le cartel de la construction qui sévit dans les Grisons. Il a très vite trouvé le soutien de Giusep Nay: «Je l’accompagne personnellement, coordonne les demandes des médias et l’aide à engager de nouveaux avocats.» Une véritable chance pour le «whistleblower». L’affaire est en effet si complexe qu’aucun représentant légal ne veut en assumer seul la responsabilité. Or, si Giusep Nay est doté d’une compétence, c’est bien celle de comprendre et de vulgariser le langage juridique. 

La retenue de côté

Rares sont les juges fédéraux qui s’immiscent ainsi dans les débats politiques. [...]

Attention: Article payant

Sans abonnement de plaidoyer ou Online-Abo, cet article est payant.

Abonnez-vous maintenant

Lire l'article

Les abonnés de plaidoyer ou Online-Abo peuvent lire cet article gratuitement.

Nom de famille/entreprise OU Nickname:
numéro d'abonné OU Mot de pass:

Acheter l'article

Cet article coûte 3,00 CHF
Payment seulement avec carte de crédit ou postcard. Vour recevez l'article en format pdf par email.

Acheter maintenant

Dieser Artikel ist folgenden Themen zugeordnet

Weitere Artikel zum Thema

«Les juges manquent de sensibilité à l’égard du devenir de l’enfant»

L’ex-procureur tessinois s’engage contre le dopage

«Si les juges tranchent eux-mêmes, la justice sera moins coûteuse»