«Law clinic»: des étudiants en droit sur le terrain

plaidoyer 02/2015 du | actualisé le

de

A l’Université de Genève, des étudiants confrontent le droit à la pratique sur le modèle américain de«law clinic». Une plongée dans la réalité des personnes vulnérables, comme les «roms» en situation précaire et les femmes sans statut légal.

 A l'université de Genève, les doctorantes Djemila Carron et Olivia Le Fort encandrent un groupe d'étudiants, Source: Unige

A l'université de Genève, les doctorantes Djemila Carron et Olivia Le Fort encandrent un groupe d'étudiants, Source: Unige

Djemila Carron et Olivia Le Fort, doctorantes en droit de l’Université de Genève, ont assisté à des «law clinics» en Amérique du Nord, où cette approche pratique du droit est répandue. La démarche sert généralement l’intérêt public, par exemple dans les domaines des droits humains ou du droit des migrations. Aux Etats-Unis, des équipes d’étudiants, encadrés par une université, ont, par exemple, défendu avec succès des condamnés à mort. D’autres ont accompli des démarches pour des tribunaux pénaux internationaux. A la Faculté de droit de Columbia, à New York, un étage entier est consacré aux «law clinics» et des chaires ont été constituées à cet effet.

Fortes de leurs expériences nord-américaines, mais percevant aussi un intérêt tant chez les étudiants que dans les milieux des droits humains à Genève, les deux doctorantes ont approché la professeure Maya Hertig, qui enseigne, entre autres, les droits de l’homme à l’Université de Genève. Celle-ci a rapidement accepté de chapeauter une «law clinic» à la Faculté de droit, obtenant le soutien du décanat et du rectorat, y compris sur le plan financier. Car le taux d’encadrement de ce séminaire de master (18 crédits) est supérieur à un enseignement ordinaire.

Séminaire à succès

La «law clinic» genevoise a tout de suite rencontré son public. Après une première session consacrée aux droits des personnes «roms» en situation précaire à Genève, et couronnée par une brochure en français et en roumain, une seconde volée s’est penchée sur les droits des femmes sans statut légal à Genève, immédiatement relayée par une autre équipe, sur le même sujet. [...]

Attention: Article payant

Sans abonnement de plaidoyer ou Online-Abo, cet article est payant.

Abonnez-vous maintenant

Lire l'article

Les abonnés de plaidoyer ou Online-Abo peuvent lire cet article gratuitement.

Nom de famille/entreprise OU Nickname:
numéro d'abonné OU Mot de pass:

Acheter l'article

Cet article coûte 3,00 CHF
Payment seulement avec carte de crédit ou postcard. Vour recevez l'article en format pdf par email.

Acheter maintenant

Dieser Artikel ist folgenden Themen zugeordnet

Weitere Artikel zum Thema

La garde alternée au cas par cas

«Un pacs à la française répondrait à une demande»

Le rôle du mémoire de master dans la carrière du juriste